Ça y est, le grand jour est arrivé… Dans un échange de larmes, on nous souffle à l’oreille : « Allez de l’avant, vivez à mille à l’heure et ne vous retournez pas ! ». En franchissant le portail de sécurité à l’aéroport, nous nous rendons compte que plus rien ne sera jamais pareil. C’est avec ce sentiment étrange mêlé de tristesse et d’excitation que nous nous envolons pour Bali.
Nos premières semaines furent un réel entrelacement de nouveautés : premiers pas de backpackers et première immersion en Asie… Vous montez à bord avec nous ? Allez, c’est parti !

 

Après quelques heures à nous remettre de nos émotions, nous ouvrons pour la première fois notre guide du routard dans l’avion. L’Indonésie nous promet de belles découvertes ! Après avoir parcouru les grandes lignes du guide, Ubud nous semble la ville correspondant le mieux à nos attentes : petite ville centrale et familiale, idéale pour rayonner sur l’ensemble de l’île de Bali. Nous décidons donc d’y déposer notre sac à dos dès l’arrivée.

 

Ubud, l’émerveillement dans un concentré de couleurs balinaises

Nous ne savions pas du tout à quoi nous attendre en arrivant à Ubud … et nous n’avons pas été déçus ! Cette petite ville animée est un concentré de culture balinaise et cela nous a permis de nous mettre tout de suite dans le bain. A chaque rue/mètre/centimètre nous y trouvons des temples, des offrandes qui décorent les trottoirs, des scooters… Et des tongs !

Ubud - Pura Taman Sarasweti

Ubud - Les offrandes, plus tôt       Ubud - Les offrandes, plus tard

Les tongs d'Ubud

 

Nous n’avions réservé aucun logement. L’arrivée sous 30 °C après nos 32 h de voyage et nos 10 kg sur le dos, cela fait, comme vous le constatez… beaucoup de chiffres tout à coup ! Nous nous sommes sentis un peu perdus, déambulant dans ces rues imprégnées d’une culture dont nous ne comprenions pas encore le sens.

Maison ou temple?Après quelques essais infructueux, nous finissons par réserver une chambre sur Airbnb. Il nous faudra encore quelques jours pour comprendre « comment trouver un logement en Indonésie en parfait baroudeur », mais on vous réserve cela pour la suite ;-).

Arrivée à Ubud - On débarque en Asie

Nous nous sommes très vite rendus au Rendez-Vous Doux. Ce café-bibliothèque est tenu par Thierry. Expatrié depuis une dizaine d’années, son café est devenu le rendez-vous des francophones d’Ubud ! Discuter avec lui et les autres expatriés de la ville nous a permis de mieux comprendre les changements que nous étions en train de vivre. Nous avons ainsi pu partager nos premières impressions sur la culture balinaise, nos remises en question de la société qui nous ont poussées, eux et nous, à tenter la grande aventure du voyage à durée indéterminée. C’est dans ce petit café que nous avons également fait la rencontre de Korentin et Julie. Nous avons retrouvé ce couple plein de peps, un peu plus tard, sur les iles Gili. Ils nous font découvrir que même de l’autre côté de la terre nous ne nous sentirons jamais seuls !
Nous poursuivons nos premiers pas à Ubud avec curiosité et émerveillement. Nous passons par la Monkey Forest où des centaines de singes sautent d’arbre en arbre… Et viennent chercher des bananes auprès des visiteurs.
Monkey Forest
Monkey Forest

Monkey Forest
Nous découvrons ensuite les rizières qui se fondent littéralement dans les villages et les campagnes. Nous les trouvons si fascinantes que nous ne pouvons plus nous en passer. Nous adoptons le scooter, moyen de transport national, pour passer de la petite balade du Campuhan Ridge Walk, aux rizières de Teggalalang et de Sidemen.

Rizières de Tegallalang
Rizières de Tegallalang

Rizières de Tegallalang
Au cours de nos balades, nous prenons pleinement conscience que nous sommes bel et bien sur l’île aux milles dieux. Chaque jour annonce une nouvelle raison de se rassembler pour prier et célébrer. Le quotidien balinais est rythmé par les traditions, les croyances et les superstitions. Le long de nos balades, nous croisons des défilés d’offrande et de nombreux temples (dont celui de Pura Gunung bien moins connu que les grands de la région). La douce odeur de l’encens est omniprésente et les balinais sont couramment vêtus de jolis vêtements colorés. Nous découvrons, par exemple, que des cérémonies ont lieu pour protéger les étudiants et même les scooters !

Pura Gunug Kawi Sebatu - Les fontaines purifiantes

Ubud - Pura Gunung

Ubud - Pura Gunung
Ubud
Ubud
Pleins d’énergie et de jolies images en tête, nous prenons un peu d’assurance et décidons de nous lancer dans une expédition de trois jours à scooter pour arpenter le nord de l’île.

 

Lovina et nos premières claques culturelles

A bord de notre fidèle scooter, nous souhaitions nous rendre à Munduk. Ce village au milieu des montagnes balinaises est un point de départ de quelques randonnées au milieu de cascades.
Les rizières de Ubud en scooter
A ce stade du voyage, nous réservions systématiquement nos logements à l’avance de peur de ne rien trouver une fois sur place… C’est ici que nous nous rendons compte que c’est parfois une bien belle erreur.

Après quelques recherches, nous ne trouvons aucun logement dans nos prix sur le village en question… Mais à quelques kilomètres de là, Lovina Beach, en bord de mer, semble proposer plusieurs chambres à des prix correct. Nous y jetons donc notre dévolu.

En plein milieu d’un carrefour routier à Lovina, nous nous faisons interpellé par un monsieur sympathique. Nous faisons connaissance au milieu de la circulation. Après quelques échanges, il nous propose de nous emmener le lendemain (pour un prix qui nous semble raisonnable) observer le lever du soleil en bateau entourés de dauphins. Nous acceptons, charmés.

A ce stade, nous venons de vous dévoiler deux de nos erreurs :

  • A Bali, il est toujours possible de trouver un logement de dernière minute ! C’est d’ailleurs préférable car les photos de vos réservations reflètent rarement la vérité… et le prix peut toujours se négocier.
  • Mieux vaut googler les endroits où vous vous rendez avant d’y déposer votre sac à dos.

Lovina est, en réalité, réputé des voyageurs pour son tour en bateau avec les dauphins qui se révèle être littéralement … une chasse aux dauphins (si, si). Mais nous ne le découvrons qu’une fois avoir rejoint notre chambre particulièrement peu ressemblante à la photo de notre réservation.

Le lendemain matin, nous nous présentons tout de même au rendez-vous et réalisons le traditionnel lever de soleil (assez incroyable, c’est vrai !) et la chasse aux dauphins qui nous a fait froid dans le dos. Imaginez qu’à chaque nageoire qui pointe le bout de son nez, une vingtaine de bateaux se ruent sur le pauvre animal… et bien voilà vous avez bien la scène en tête.

Lovina - En mer au lever du soleil
Lovina - La "chasse aux dauphins"

Nous rentrons un peu dépités de notre activité matinale. Pour nous remonter, nous décidons de nous balader le long de la plage. Ce que nous ne savions pas, c’est que les habitants de Lovina habitent littéralement sur la plage. Lovés sur des plateformes de bois ou sous des amas de tôles, ceux-ci suspendent leur activité à notre passage pour nous dévisager. Des petites poules se baladent au milieu des déchets qui jonchent le sol, tandis qu’une de leur camarade vient de se faire égorger par un enfant… Nous décidons de rebrousser chemin et les chiens dévoilent leurs dents en grognant pour nous montrer le passage. Lovina n’est décidément pas des plus accueillant… C’est le moment idéal pour faire une entorse sur notre budget et nous offrir une première bière indonésienne (incroyable mais vrai, nous n’avions pas craqué jusqu’ici !).

Lovina - La Bintang de réconfort
Nous n’étions absolument pas préparés à faire face à un ce type de scène. À ce stade, nous accusons notre premier choc culturel et… le résultat de nos premiers faux pas ! Nous trinquons à l’aventure et à un meilleur lendemain.

Après une nuit de sommeil, nous décidons de nous rendre aux cascades d’Aling-Aling. Comme dans beaucoup d’endroits en Indonésie, celles-ci sont payantes. Rien n’est cher mais tout se paie ! Nous sommes cependant vraiment heureux de pouvoir sauter du haut des trois cascades et de dévaler les toboggans naturels au milieu de la jungle.

Les cascades d'Aling-Aling
Les cascades d'Aling-Aling

Les cascades d'Aling-Aling

Bilan de ces premiers jours

Comme vous pouvez le constater, ces premiers jours ont été forts en émotions. Nous sommes littéralement hors de notre zone de confort et cela nous mène tantôt à des pics d’émerveillement et tantôt à des états de chocs incontrôlés. Nous nous pensions forts et sans failles : ces premiers jours nous dévoilent que l’aventure ne sera pas une route paisible et aisément praticable (bon ok… on s’en doutait !).

Depuis ce jour à l’aéroport de Zaventem, les apprentissages sont déjà nombreux. Si la tentation de nous retourner se fait ressentir certains jours, nous savons plus que jamais que les découvertes sont encore nombreuses et que ce quotidien trépidant nous convient mieux que jamais.

Avec le recul des jours et du clavier, nous nous rendons compte que la culture est une jolie poésie, il faut prendre le temps de la comprendre et de s’en imprégner pour qu’elle dévoile sa beauté parfois cachée…

10 thoughts on “Bali, un entrelacement de nouveautés”

  1. C’est super comme expérience ! Profitez en bien ! C’est génial d’avoir de vos nouvelles même si nous ne connaissons que vos parents, mais c’est important pour eux aussi de pouvoir partager tous ces sentiments de découverte, de surprise etc
    Bon voyage
    cécile

    1. Merci Cécile pour ce message! Ça nous fait plaisir de mettre des mots sur ce que nous vivons et cela nous permet de revivre et de réaliser ces moments incroyables ! A très bientôt sur notre blog,
      Yaël & JC

  2. Coucou vous deux,
    La carte postale est bien arrivée à l’UCM ! Une belle surprise qui a fait plaisir à tout le monde… Merci d’avoir pensé à nous 🙂
    Ici à Wierde, les travaux de réaménagement des bureaux avancent… On devrait être installés avant la fin du mois. La promiscuité des salles de réunion ne génère pas trop de tensions, personne n’a encore frappé personne 😉
    Biz et haut les cœurs pour la suite de vos aventures indonésiennes !

    Christine

    1. Coucou Christine!
      C’est super chouette d’avoir de vos nouvelles et je suis trop contente que la carte soit bien arrivée à destination 😊👌!
      Vous allez être biiiiiien! Profitez bien de ce nouvel espace de travail et n’hésitez pas à nous envoyer/poster des photos aussi 😊😉!
      Gros bisouss et à bientôt 😘
      Yaël & JC

  3. Un réel plaisir d’avoir de vos nouvelles… les jours se suivent et ne se ressemblent pas… ne gardez que les meilleures émotions… merci de partager votre belle aventure…
    Prenez soin de vous…
    J’attends la suite!
    Hélène Francis

    1. C’est cela qu’on apprend à aimer… car lorsque nous vivons des moments moins agréables, nous savons que le moment suivant sera lui super 😊! Serait ce un début de relativisme? 😉
      Yaël & JC

Répondre à Francis Hélène Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *